Et si la vie pouvait être simple ? (Ou du moins simplifiée…) #2

BCHTBlog

 

La perfection, ce n’est pas quand il n’y a plus rien à ajouter, mais plus rien à supprimer

– Antoine DE SAINT-EXUPERY –

 

Bonjour à toutes et tous, je vous ai dit dans mon précédent article que je vous donnerais des exemples de simplification dès aujourd’hui. Je pense que de vous présenter ces exemples sans passer par la case méthodologie ne serait pas aussi bénéfique qu’escompté.

Je me permets donc de vous faire patienter un peu en vous présentant l’approche de ces exemples.

N’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook BCHT Coaching ou vous trouverez également ces articles et où vous pouvez y apporter vos commentaires, remarques ou à poser vos questions, j’en prendrai bonne note et tenterai d’apporter des réponses.

 

Le concept de base.

Nous allons commencer par poser le concept de la simplification. Ce concept est mon point de vue et je n’ai pas la prétention qu’il soit l’étalon en la matière. C’est une synthèse d’écrits, d’expériences et de ce que l’on pourrait appeler “le bon sens”.

Si votre concept n’est pas 100% identique au mien, pas de problème, chacun est propriétaire de sa façon de voir les choses, retenez ce qui vous correspond ou vous parle et ignorez le reste, c’est simple non ?

Ce concept, une fois sa mécanique assimilée, a l’avantage de pouvoir être appliqué à la fois dans la vie personnelle et professionnelle, et tant mieux, c’est plus simple comme ça.

Se simplifier les choses, c’est gagner du temps, car de manière générale, complexifier fait prendre plus de temps. En même temps, il faut garder à l’esprit que l’on ne gagne pas de temps, on évite d’en perdre. Le temps passe, on ne peut pas l’arrêter, on ne peut pas non plus en accumuler une certaine quantité pour le rajouter à sa journée en cas de besoin urgent, il passe, point-trait.

 

Comment ne pas perdre plus de temps que nécessaire.

C’est là que les choses commencent à se corser, il faut commencer par faire la liste de ses activités de sa journée, TOUTES ses activités. Eh oui, lister, mettre le temps nécessaire pour chacune et tous les autres paramètres qui pourraient la caractériser (devoir se déplacer, autres personnes impliquées…). Là en règle générale, il y a déjà des voix qui s’élèvent en demandant pourquoi perdre du temps à faire la liste des choses que l’on connaît et que l’on faite déjà depuis parfois fort longtemps. Eh bien c’est pour arrêter d’en perdre, mon ami.

Une fois cet exercice barbant exécuté, vient la partie analyse et classement puis priorisation et actions imaginables.

Pour cela, j’ai recours à des consultants externes, plus précisément aux analyses et lois qu’ils nous ont laissés :

  • Wilfried Pareto, économiste et sociologue, 1848 – 1923
    Loi du 80/20 èEnviron 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes

Et

  • Cyril Northcote Parkinson, historien et essayiste britannique 1909 – 1993
    « Le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement »

 

BCHT – José Beuchat